Définition du genre et ressources

[Cet article paru initialement en 2014 et écrit par Anne-Charlotte Husson est republié du site labogenere.fr]

Vous trouverez ici : une définition de la notion de genre ainsi que plusieurs bibliographies :

Pour commencer 

Piliers des études de genre 

Le genre dans différentes disciplines 

Féminisme(s)

Vous pouvez aussi consulter la conférence d’introduction organisée par GenERe

Qu’est-ce que le genre?

Le genre est un concept qui fait l’objet de théorisations variées dans un champ de recherches pluriel, qu’on désigne le plus souvent comme les « études de genre » (traduction de l’anglais gender studies).

On peut définir les études de genre, de façon très large, comme « l’ensemble des recherches qui prennent pour objet les femmes et les hommes, le féminin et le masculin ». Les auteur·e·s de l’Introduction aux études de genre (de Boeck) mettent en évidence quatre dimensions fondamentales du concept, que l’on peut reprendre ici pour clarifier le propos. On trouvera ensuite d’autres définitions du concept.

Dimensions fondamentales du concept

1: Le genre est une construction sociale.
Par opposition aux conceptions qui attribuent des caractéristiques immuables aux hommes et aux femmes en fonction de leurs caractéristiques biologiques (les hommes sont forts, dominants, forts en maths, peu habiles en communication; les femmes ne savent pas se repérer dans l’espace, elles se laissent guider par leurs émotions, aiment être protégées…), les études de genre affirment qu’ils n’existe pas d’essence de la « féminité » ni de la « masculinité », « mais un apprentissage tout au long de la vie des comportements socialement attendus d’une femme ou d’un homme ».

2: Le genre est un processus relationnel.
Les caractéristiques évoquées ci-dessus ne sont pas construites ni apprises de manière indépendante mais dans une relation d’opposition entre masculin et féminin. Les études de genre partent donc du principe qu’on ne peut pas étudier ce qui relève du féminin sans le masculin, et vice-versa – ce qui ne signifie pas, bien sûr, qu’on ne peut pas se focaliser sur l’un ou l’autre groupe.

3: Le genre est un rapport de pouvoir.
La vision dominante met l’accent sur la différence des sexes. On a déjà dit qu’il fallait envisager le genre comme un processus relationnel: Le masculin et le féminin sont en relation, mais il ne s’agit pas d’une relation symétrique, équilibrée. Il faut donc « appréhender les relations sociales entre les sexes comme un rapport de pouvoir ». Le genre distingue le masculin et le féminin, et, dans le même mouvement, les hiérarchise à l’avantage du masculin.
De plus, en posant une frontière entre les deux catégories de sexe, le genre est en soi oppressif, puisqu’il n’admet pas de déviation par rapport aux normes qu’il établit.

4: Le genre est imbriqué dans d’autres rapports de pouvoir.
Le genre est un rapport de pouvoir qui ne peut être envisagé de manière complètement autonome. Il se trouve en effet à l’intersection de plusieurs rapports de pouvoir, régis par les catégories de classe, de « race », de sexualité, d’âge…

Les auteur·e·s du manuel en arrivent donc à cette définition:

[Le genre est] un système de bicatégorisation hiérarchisée entre les sexes (hommes/femmes) et entre les valeurs et représentations qui leur sont associées (masculin/féminin).

D’autres définitions

Nous tenons à insister sur le fait qu’il n’existe pas une seule définition du concept. La définition citée ci-dessus se fonde sur un consensus établi dans les sciences sociales et peut être adaptée à d’autres domaines. Mais il existe des variations, différences, voire divergences dans la formulation du concept. Nous en donnerons ici seulement quelques exemples non commentés.

Les théories féministes ne s’attachent (…) pas seulement à la délimitation théorique et pratique entre ce qui serait « naturel » et « culturel » ou « social », entre le sexe, le genre et les sexualités, mais aux principes, aux postulats ou aux implications, idéologiques, politiques, épistémologiques, de cette délimitation.

Elsa Dorlin, Sexe, genre et sexualités (2008), p.6.

Les analyses féministes démontrent que le fonctionnement du genre (…) est hiérarchique. Mais le terme continue d’être ressenti par la plupart des gens comme une bicatégorisation anodine.

Nicole-Claude Mathieu, article « Sexe et genre » dans le Dictionnaire critique du féminisme (2010), p.210.

Il ne s’agit pas d’éradiquer les genres mais de les transformer, d’ajouter plutôt que de soustraire. (…) Alors, la guillotine ou la gender revolution ? (…) Le genre triste ou l’extension du domaine du genre? La suppression du ‘1’ et du ‘2’ sur la carte vitale ? Oui, mais pour quoi faire ? « Pour revenir à zéro » disent les féministes de l’égalité. « Pour aller à ’10’ et plus si nécessaire car ‘1’ et ‘2’ c’est largement insuffisant », disent les féministes queer.

Marie-Hélène Bourcier, Comprendre le féminisme (2012), p.32.

On continue de penser le genre en termes de sexe: de l’envisager comme une dichotomie sociale déterminée par une dichotomie naturelle. En somme le genre serait un contenu, et le sexe un contenant. (…) L’indépendance des genres par rapport aux sexes devrait déboucher sur la question de l’indépendance du genre par rapport au sexe. (…) Pourquoi le sexe donnerait-il lieu à une classification quelconque?

Christine Delphy, « Penser le genre: problèmes et résistance », L’ennemi principal 2 ([1991] 2009), p.246.

Ouvrages cités
Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait, Anne Revillard, Introduction aux études sur le genre, de Boeck Supérieur, 2012.
Marie-Hélène Bourcier, Alice Moliner, Comprendre le féminisme, Max Milo, 2012. En ligne: https://www.academia.edu/2130487/Comprendre_le_feminisme.
Christine Delphy, L’ennemi principal tome 2: Penser le genre,Syllepse, 2009.
Elsa Dorlin, Sexe, genre et sexualités. Introduction à la théorie féministe,PUF, coll. « Philosophies, 2008.
Hélène Hirata, Françoise Laborie, Hélène Le Doaré, Danièle Senotier, Dictionnaire critique du féminisme, PUF, 2004.

LISTES DE REFERENCES

Pour commencer

Sur Internet

TRACHMAN, Mathieu, « Genre : état des lieux. Entretien avec Laure Bereni », La Vie des idées, 5 octobre 2011. La sociologue Laure Bereni revient sur la polémique anti-genre et fait le point sur les enjeux et les acquis des études de genre.

Sections « genre » des sites d’information
Classé X ou Y (Slate)
Rue69 (Rue89) Voir notamment la rubrique « Questions de genre »
Sexpress (L’Express)

Sites et blogs
Genre! : vulgarisation des études de genre et féminisme.
Le cinéma est politique : de nombreuses analyses de films pertinentes du point de vue du genre.
Cultures G : Genre et cultures contemporaines.
Penser le genre catholique : réflexion sur la place des corps et des sexes dans les enjeux de sécularisation auxquels doit faire face e christianisme occidental à l’époque contemporaine (XIXe-XXe).
Une heure de peine : blog de sociologie qui publie régulièrement des articles sur la sociologie du genre.

——————–

Principaux manuels

BERENI, Laure, CHAUVIN, Sébastien, JAUNAIT, Alexandre, et REVILLARD, Anne, Introduction aux études sur le genre, 2ème éd. revue et augmentée, Bruxelles, De Boeck, 2008. Le meilleur manuel disponible en français.

CLAIR, Isabelle, Sociologies du genre, Paris, Armand Colin, 2012.

FERRAND, Michèle, Féminin, Masculin, Paris, Découverte, 2004. Deux synthèses claires centrées sur les approches sociologiques.

DORLIN, Elsa, Sexe, genre et sexualités: introduction à la théorie féministe, Paris, PUF Philosophies, 2008. Une synthèse qui insiste sur les enjeux épistémologiques (c’est-à-dire liés à la production des connaissances) des études de genre.

——————–

Autres

CHOLLET, Mona, Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine, Paris, Éd. Zones, 2012. Un livre excellent qui peut servir d’introduction aux questions de représentations liées au féminin. Critique à lire sur Genre!.

Piliers des études de genre

Nous ne présentons ici que quelques ouvrages parmi les plus importants.

Quelques ouvrages théoriques essentiels

BEAUVOIR de, Simone, Le deuxième sexe [1949], deux tomes, Paris, Gallimard, coll. « Folio Essais », 1984.

BUTLER, Judith, Trouble dans le genre [1990], trad. Cynthia Kraus, Paris, La Découverte, 2005.

DELPHY, Christine, L’Ennemi principal, tome 1 Économie politique du patriarcat [1998] et tome 2 Penser le genre [2001], Paris, Éd. Syllepse, coll. « Nouvelles questions féministes », 2013.

GUILLAUMIN, Colette, Sexe, Race et Pratique du pouvoir. L’idée de Nature, Paris, Côté-femmes, 1992.

——————–

Histoire du concept

FASSIN, Eric, « L’empire du genre. L’histoire politique ambiguë d’un outil conceptuel », L’Homme, n°187-188, 2008. Disponible en ligne: http://www.cairn.info/revue-l-homme-2008-3-page-375.htm.

——————–

Etudes gaies et lesbiennes

CHAUNCEY, George, Gay New-York, 1890-1940 [1994], Paris, Fayard, 2003.

ERIBON, Didier (dir.), Réflexions sur la question gay [1999], nouvelle édition revue et augmentée, Paris, Flammarion, coll. « Champs essais », 2012.

FASSIN, Eric, L’inversion de la question homosexuelle [2005], nouvelle édition augmentée, Paris, Éd. Amsterdam, coll. « Amsterdam poches », 2008.

KOSOFSKY-SEGDWICK, Eve, Épistémologie du placard [1991], Paris, Éd. Amsterdam, 2008.

——————–

Théories queer

BOURCIER, Marie-Hélène, Queer Zones. Politique des identités sexuelles, des représentations et des savoirs [2001], nouvelle édition revue et augmentée, Paris, Éd. Amsterdam, 2006.

_ Queer Zones 2. Sexpolitiques, Paris, Éd. La Fabrique, 2005.

_ Queer Zones 3. Identités, cultures et politiques, Paris, Éd. Amsterdam, 2011.

BUTLER, Judith, Ces corps qui comptent. De la matérialité et des limites discursives du « sexe » [1993], Paris, Éd. Amsterdam, 2009.

_ Défaire le genre [2004], nouvelle édition augmentée, Paris, Éd. Amsterdam, 2012.

DE LAURETIS, Teresa, Théorie queer et cultures populaires. De Foucault à Cronenberg, Paris, La Dispute, coll. « Le genre du monde », 2007.

——————–

Sexualités

BAJOS, Nathalie, BOZON, Michel (dir.), Enquête sur la sexualité en France. Pratiques, genre et santé, Paris, La Découverte, 2008.

FOUCAULT, Michel, Histoire de la sexualité I. La volonté de savoir [1976], Paris, Gallimard, « Tel », 1994.

_ Histoire de la sexualité II. L’usage des plaisirs [1984], Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1997.

_ Histoire de la sexualité III. Le souci de soi [1984], Paris, Gallimard, coll. « Tel », 1997.

RUBIN, Gayle, Surveiller et jouir. Anthropologie politique du sexe, trad. Flora Bolter, Christophe Broqua, Nicole-Claude Mathieu et Rostom Meslin, Paris, EPEL, 2010.

Revue Genre, Sexualité et Société, accessible en ligne: http://gss.revues.org

——————–

Intersectionnalité

(sexe, classe, race…)

CRENSHAW, Kimberlé, « Cartographie des marges : Intersectionnalité, politiques de l’identité et violences contre les femmes de couleur » [1991], Cahiers du genre, n°39, 2005. Disponible en ligne: http://sociologiecuf.files.wordpress.com/2012/02/crenshawpages51_59.pdf

DORLIN, Elsa (dir.), Black Feminism. Anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000, Paris, L’Harmattan, 2008.

LORDRE, Audre, Sister Outsider. Essais et propos d’Audre Lorde sur la poésie, l’érotisme, le racisme, le sexisme…, Genève et Laval, Éd. Mamamélis et Éd. Trois, 2003.

Le genre dans les différentes disciplines

Les études de genre forment un champ de recherche pluridisciplinaire. D’une discipline à l’autre, le concept de genre peut connaître des variations parfois importantes. Nous présentons ici un échantillon d’ouvrages de référence par disciplines.

Anthropologie

GODELIER, Maurice, La production des Grands Hommes. Pouvoir et domination masculine chez les Baruya de Nouvelle Guinée, Paris, Fayard, 1982.

HÉRITIER, Françoise, Masculin/féminin I. La pensée de la différence [1996], Paris, Odile Jacob, 2012.

_ Masculin/féminin II. Dissoudre la hiérarchie [2002], Paris, Odile Jacob, 2012.

——————–

Biologie

GARDEY, Delphine, LÖWY, Ilana, L’invention du naturel. Les sciences et la fabrication du féminin et du masculin, Paris, Éd. Archives d’Histoire Contemporaine, coll. « Histoire des sciences, des techniques et de la médecine », 2000.

FAUSTO-STERLING, Anne, Corps en tous genres. La dualité des sexes à l’épreuve de la science [2000], Paris, La Découverte, 2012.

Plus accessible et très court :
_ Les cinq sexes. Pourquoi mâle et femelle ne sont pas suffisants [1993, 2000], Paris, Editions Payot & Rivages, 2013.

LÖWY, Ilana, ROUCH, Hélène (dir.), La distinction entre sexe et genre. Une histoire entre biologie et culture, Paris, L’Harmattan, 2003.

TOURAILLE, Priscille, Hommes grands, femmes petites : une évolution coûteuse. Les régimes de genre comme force sélective de l’adaptation biologique, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2008.

VIDAL, Catherine (dir.), Féminin Masculin. Mythe et idéologie, Paris, Belin, coll. « Regards », 2006.

——————–

Littérature

CUSSET, François, Queer critics. La littérature française déshabillée par ses homo-lecteurs, Paris, PUF, coll. « Perspectives critiques », 2002.

PLANTÉ, Christine (dir.), La petite soeur de Balzac. Essai sur la femme auteur, Paris, Seuil, coll. « Libre à elles », 1989.

WOOLF, Virginia, Une chambre à soi [1929], Paris, 10/18, 2001 (disponible en ligne).

——————–

Géographie

BARD, Christine (dir.), Le genre des territoires. Féminin, masculin, neutre, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2004.

DENÈFLE, Sylvette (dir.), Utopies féministes et expérimentations urbaines, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008.

DI MÉO, Guy, Les murs invisibles. Femmes, genre et géographie sociale, Paris, Armand Colin, coll. « Recherches », 2011.

FALQUET, Jules, HIRATA, Helena, KERGOAT, Danièle, LABARI, Brahim, LE FEUVRE, Nicky, et SOW, Fatou (dir.), Le sexe et la mondialisation. Genre, classe, race et nouvelle division du travail, Paris, Presses de Sciences Po, 2010.

——————–

Histoire

CORBIN, Alain, COURTINE, Jean-Jacques, et VIGARELLO, Georges, Histoire de la virilité, trois tomes, Paris, Éd. du Seuil, coll. « L’univers historique », 2011.

DUBY, Georges, et PERROT, Michelle, Histoire des femmes en occident [1990-1991], cinq tomes, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 2002.

LAQUEUR, Thomas W., La fabrique du sexe. Essai sur le corps et le genre en Occident [1990], Paris, Gallimard, coll. « Folio Essais », 2013.

PERROT, Michelle, Les femmes, ou Les silences de l’Histoire [1998], Paris, Flammarion, coll. « Champs Histoire », 2012.

RIOT-SARCEY, Michèle, (dir), De la différence des sexes. Le genre en histoire, Paris, Larousse, coll. « Bibliothèque historique, 2010.

——————–

Linguistique

HOUDEBINE-GRAVAUD, Anne-Marie, La féminisation des noms de métiers. En français et dans d’autres langues, Paris, L’Harmattan, 1998.

MICHARD, Claire, Le sexe en linguistique. Sémantique ou zoologie ?, Paris, L’Harmattan, 2002.

YAGUELLO, Marina, Les mots et les femmes [1978], Paris, Éd. Payot, coll. « Petite bibliothèque Payot », 2002.

——————–

Philosophie

DORLIN, Elsa, Sexe, genre et sexualités, Paris, PUF, coll « Philosophies », 2008.

PATEMAN, Carole, Le contrat sexuel [1988], Paris, La Découverte, 2010.

WOLLSTONECRAFT, Mary, Défense des droits de la femme [1792], Paris, Éd. Payot, coll. « Petite bibliothèque Payot », 2005.

——————–

Sciences Politiques

ACHIN, Catherine, LEVEQUE, Sandrine, Femmes en politique, Paris, la Découverte, 2006.

ACHIN Catherine et al., Sexes, genre et politique, Paris, Economica, 2007.

MARQUES-PEREIRA, Bérengère, La citoyenneté politique des femmes, Paris, Armand Colin/Dalloz, 2003.

——————–

Sociologie

BAJOS, Nathalie, et BOZON, Michel, Enquête sur la sexualité en France : pratiques, genre et santé. L’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2005.

BOURDIEU, Pierre, La domination masculine [1998], Paris, Éd. du Seuil, coll. « Points », 2002.

DETREZ, Christine, SIMON, Anne, À leur corps défendant. Les femmes à l’épreuve du nouvel ordre moral, Paris, Éd. du Seuil, 2006.

GOFFMAN, Erving, L’arrangement des sexes [1977], Paris, La Dispute, 2002.

MARUANI, Margaret (dir.), Femmes, genre et sociétés. L’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2005.

Études féministes

Pour commencer:

Sites et blogs francophones

A contrario
Antisexisme
Crêpe Georgette
Egalitariste
Féministes en tous genres
Genre!
Je suis féministe
Ladies and Gentlemen
Les questions composent
Mélange instable
Olympe et le plafond de verre

Sur le site NonFiction: « Petite histoire du féminisme »

Ressources sur des sujets précis:
Courants de pensée féministes
« Trousse d’animation féministe 101 »: outils d’animation visant à démystifier le féminisme auprès des filles et des jeunes femmes.

Sites et blogs anglophones

Bitch Magazine
Feministing
Jezebel
Ms Magazine

Livres

BOURCIER Marie-Hélène, essai graphique avec MOLINER Alice, Comprendre le féminisme, Paris, Max Milo, 2012. Disponible en ligne: https://www.academia.edu/2130487/Comprendre_le_feminisme
Ecrits féministes de Christine de Pizan à Simone de Beauvoir, anthologie présentée par Nicole Pellegrin, Paris, Flammarion, coll. Champs classiques, 2011.
HERITIER, Françoise, PERROT, Michèle, AGACINSKI, Sylviane, BACHARAN, Nicole, La plus belle histoire des femmes, Paris, Seuil, 2011.
RIOT-SARCEY, Michèle, Histoire du féminisme, nouvelle édition, Paris, La Découverte, coll. Repères, 2008.

Oeuvres théoriques majeures

BEAUVOIR de, Simone, Le deuxième sexe [1949], deux tomes, Paris, Gallimard, coll. « Folio Essais », 1984.

HOOKS, bell, Ain’t I a Woman. Black Women and Feminism, Londres, Pluto Press, 1982.

DELPHY, Christine, L’Ennemi principal, t. 1 Économie politique du patriarcat [1998] et t. 2 Penser le genre [2001], Paris, Éd. Syllepse, coll. « Nouvelles questions féministes », 2013.

_ Un universalisme si particulier, Paris, Éd. Syllepse, coll. « Nouvelles questions féministes », 2010.

GUILLAUMIN, Colette, Sexe, Race et Pratique du pouvoir. L’idée de Nature, Paris, Côté-femmes, 1992.

MATHIEU, Nicole-Claude, L’Anatomie politique. Catégorisations et idéologies du sexe, Paris, Côté-femmes, 1991.

WITTIG, Monique, La pensée straight [1992], Paris, Éd. Amsterdam, 2013.

Bibliographie en ligne sur le féminisme et le genre

Sur le blog Féministes en tous genres.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *